You are currently viewing Dépasser le « trepalium » : Vers une vision positive du travail ?
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:NEWS
  • Commentaires de la publication :9 commentaires

« Pourquoi travaille t-on?  » par André Comte-Sponville en conférence à la faculté de médecine de Genève
Intérêt valeur enthousiasme travail sens
no sens bulshit job travail

Albert Moukheiber, lien vers l’article : https://www.welcometothejungle.com/fr/articles/pourquoi-quete-de-sens-au-travail-absurde
Sentez vous libre de commenter, et si vous avez aimé l'article de le partager :)

Cet article a 9 commentaires

  1. Maud

    Merci beaucoup pour toutes ces pistes de réflexion sur le sens du travail. Je suis persuadée que tout le monde aime travailler car en fait, comme tu le dis, « ne rien faire n’existe pas ». Si nous avions tous de l’argent en abondance et tout notre temps pour nous, nous remplirions nos journées d’activités que l’on pourrait assimiler à du travail. Donc je pense que la solution est de tout faire pour pouvoir se consacrer à ce qu’on aime faire et à partir de là, nous serons tous heureux au travail ! 😊

  2. Pour ma part, le travail je l’associe à rendre service à autrui par l’expérience ou les connaissances que j’ai acquises.

    Mais j’avoue que je dissocie bien être et travail. Surtout quand on travaille sur un plateau comment peux t’on y trouver du bien être avec le bruit permanent 😱🤨😳.
    Je me ressource autrement et ailleurs notamment par la création de projets avec mon chéri et ça me fait un bien fou.

  3. Pour ma part, le travail je l’associe à rendre service à autrui par l’expérience ou les connaissances que j’ai acquises.
    Mais j’avoue que je dissocie bien être et travail. Surtout quand on travaille sur un plateau comment peux t’on y trouver du bien être avec le bruit permanent 😱🤨😳.
    Je me ressource autrement et ailleurs notamment par la création de projets avec mon chéri et ça me fait un bien fou.

    1. Sarah Amoros

      Bonjour Soraya, merci pour ton commentaire et pour ton avis. Pour te répondre, concernant l’exemple apporté….je pars du principe que tout le monde, avec toutes ses singularités à sa place pour quelque chose et quelque part. Je pense donc que toute activité, pleine de sens, peut-être liée à quelqu’un… Pour reprendre ton exemple, concernant le bruit permanent, peut-être que recruter des personnes sourdes serait une solution (sous réserve de quelques protections tout de même, car les vibrations peuvent avoir un impact …à voir et faire vérifier par un médecin je pense) ou un système de protection, etc … Le problème est toujours la solution … 🙂

  4. DHOOP

    Le milieu du travail nous permet aussi des interactions pendant la pause déjeuner, de retrouver des amis qui sont dans d’autres domaines et qui nous apportent un autre regard sur des différents milieu de travail. Des moments qui nous permettent d’exister et d’echanger et de porter un autre regard en dehors du milieu dans lequel on évolue quotidiennement. D’apprécier parfois et ou d’évoluer dans la domaine où on évolue tout les jours. Les échanges avec les personnes dans un milieu différent que la notre nous permet d’apprendre ce qu’il se passe dans d’autres entreprises, de s’exprimer et se libérer du stress en échangeant. De prendre des dispositions en comparaison des autres milieu de travail et plus surprenant de se dire en fait je ne suis pas trop mal là où je me trouve au travail

Laisser un commentaire